La Sauge Sclarée, Maîtresse-femme en Phyto-aromathérapie

La première fois que j’ai rencontré cette « matrone* » de l’aromathérapie, plante de la femme par excellence, c’était à Banon...

 dans les Alpes de Haute Provence. 

Un souvenir prégnant de l’odeur suave et animale à la fois, entêtante, qui émanait du champ, la lumière si particulière du midi, et la distillerie au milieu... 
En ce mois de juin qui nous libère 😊, je vous invite à me suivre en montagne (ou chez vous !) pour découvrir cette « grande dame » et ses vertus.

 

Sauge Sclaree

 

La sauge sclarée (salvia sclarea) est imposante physiquement. En culture un sujet peut atteindre 1,60m. Tout est grand chez elle, sa tige de forme carrée (elle fait partie des lamiacées), ses feuilles, sa partie florale spectaculaire qui monte jusqu’à 60 cm. Elle est velue et collante au toucher car ses poils sont chargés d’essence. Très lumineuse, son feuillage vert pâle miroite de reflets argentés, sa partie florale est violette/parme.
Son odeur est puissante : musquée, herbacée, elle possède des notes de foin et de tabac. Elle est profondément relaxante, voir soporifique si on arrive à se laisser emporter dans ses effluves. On dit également qu’elle potentialise les effets de l’alcool. Bref, madame tient bien sa place !
De la famille des sauges (salvia en latin signifie « sain »), elle est utilisée au moins depuis l’antiquité comme plante médicinale, surtout pour les problèmes féminins. Lorsqu’ils ne la cultivaient pas encore, on dit que les Chinois l’échangeaient contre des feuilles de thé pour protéger leur état de santé et allonger leur durée de vie. Une légende raconte aussi que la sauge sclarée ne pouvait pousser dans un jardin que lorsque l’épouse régnait en maîtresse dans sa maison…

 Sauge sclaree proprietes

 

En aromathérapie la sauge sclarée est une Huile Essentielle dite hormon-like, car elle contient du sclaréol (entre 2 et 7%) qui se comporte comme un oestrogen-like. C’est une des H.E. majeures de la trousse des femmes, utilisée essentiellement par voie cutanée en massage abdominal et en synergie pour les troubles de la ménopause ainsi que les déséquilibres du cycle menstruel.
Son effet sur les cycles n’est cependant pas seulement dû au sclaréol, mais il semblerait que ses autres composants : linalool, et acétate de linalol (qu’on retrouve également dans les lavandes), en agissant sur les hormones du stress (réduction de la cortisol, augmentation de la sérotonine) ont par ricochet un effet sur les cycles.
Ces molécules étant également antispasmodiques, on comprend son intérêt pour aider à gérer les douleurs gynécologiques, mais aussi pour favoriser l’accouchement. Dans son livre « Women’s health aromatherapy » p 61, Pam Conrad fait référence aux recherches menées par Burns & all** et comment son utilisation contrôlée, peut favoriser l’accouchement notamment lorsque les contractions sont inefficaces.
Ses propriétés ne s’arrêtent pas là : elle est également antifongique (utilisée pour les mycoses vaginales), et phlébotonique avec des préparations pour soulager les jambes lourdes.
En Olfactothérapie, la sauge sclarée viendra en soutien lorsque la peur devient paralysante, lorsqu’elle se transforme en frigidité voir en paranoïa.

Comment l’utiliser ? 

  • Massage abdominal
  • Application cutanée (ventre, jambes)
  • Roll-on sur les poignets / Olfaction (gestion de stress lié au cycle hormonal)
  • Voie orale à réserver au thérapeute (me consulter)

Préparation contre les bouffées de chaleur : Spray d’hydrolat de menthe + préparation huileuse (poignets, plexus, bas ventre) avec menthe poivrée, cyprès de Provence et sauge sclarée.
Règles douloureuses : synergie à appliquer sur le bas ventre à base d’huile végétale de noisette avec sauge sclarée, petit grain bigaradier et orange douce.
Transpiration excessive : fabrication de talc maison à base de sauge sclarée, palmarosa et ciste ladanifère.
Mycose vaginale : attention au dosage !!! Spray huileux dosé entre 1 et 1,5% en H.E. de géranium rosat et sauge sclarée.
Accouchement me consulter.

Attention ! Précautions d’emploi :

  • Ne pas utiliser chez les femmes enceintes ou allaitantes, ni chez les enfants.
  • Ne pas utiliser en cas de mastose ou d'antécédents de cancer hormono-dépendant (sein, ovaire, endomètre), en raison de son effet "oestrogen-like".
  • Prudence en raison de son influence hormonale pour les femmes souffrant d’endométriose.

Prenez soin de vous avec les huiles essentielles !

 

*Selon la définition romaine : Femme d'âge mur, expérimentée, sage, d'aspect digne et respectable, généralement mère de famille. Ou indienne : Femme-chef de la cabane profonde.
** Burns, EE Blamey, Ersser, Barneston, Lloyd (200) an investigation into the use of aromatherapy in intrapartum midwifery practice, Journal of Alternative and Complementary Medecine 6,2,141-147